lokki-logo

Lokki · Page d'accueil

Média ✨

Je suis loueur

Chamonix
Ultra-trail
Série spéciale JO

1 loisir 1 lieu : Chamonix, la mecque de l'ultra-trail

29 janv. 2024

4 min

Par Frédérique Josse

<green> 1 loisir 1 lieu </green> : Chamonix, la mecque de l'ultra-trail-image
<green> 1 loisir 1 lieu </green> : Chamonix, la mecque de l'ultra-trail-image

Le Petit Récap' - L'article en Bref 🟠

À l'occasion des Jeux Olympiques qui se dérouleront cet été à Paris, nous lançons une série spéciale sur les lieux emblématiques de l'outdoor.

Chaque mois, un focus sur une destination, véritable capitale d'un sport d'extérieur.

On commence cette série par Chamonix, la Mecque de l'ultra-trail ! 🏃‍♀️⛰

Au menu*
*un sommaire en gros

Chamonix, capitale de l'ultra-Trail : entre monts et merveilles 🏔️🏃

Au cœur des Alpes françaises, Chamonix vibre au rythme de l'ultra-trail depuis 2003. En moins de 20 ans, l'ultra-trail Mont-Blanc, la fameuse "UTMB", pour les intimes, est devenu un évènement majeur de la scène sportive, au même titre que le marathon de New York. Pourtant, son fondateur, l'enfant du pays Michel Poletti, un passionné de trail lui aussi, n'aurait jamais imaginé l'ampleur de cet évènement, qu'il a mis sur pied pour remplacer la course de 150 km qui faisait le tour du point culminant de la chaîne des Alpes, en relais de sept personnes. Comment l'UTMB est-elle devenue si mythique ? Que représente-t-elle aujourd'hui pour l'économie de Chamonix ? Le point sur la course de tous les superlatifs : 171km et 10,000 mètres de dénivelé positif, rien que ça !




Premiers pas vers les sommets

Le lien entre Chamonix et l'ultra-trail remonte à plus d'un siècle, lorsque les premiers alpinistes ont foulé ces terres inexplorées. La ville s'est rapidement forgée une réputation d'avant-poste pour les aventuriers cherchant à conquérir le "toit de l'Europe", le Mont-Blanc.

Aux origines, la compétition empruntait des sections de route. Mais le tragique incendie du tunnel du Mont-Blanc en mars 1999 a suspendu l'événement jusqu'en 2002, avant qu'il ne s'arrête définitivement, victime d'une participation déclinante.



La naissance de l'UTMB

img

Le couple Poletti, les fondateurs de l'UTMB


En octobre 2002, face à ce vide, un groupe de neuf personnes, mené par le couple Michel et Catherine Poletti, relancent la tradition. Propriétaires d'une boutique de disques à Chamonix et passionnés de ski nordique, les Poletti, déjà impliqués dans l'organisation d'événements sportifs locaux,_ lancent l'ultra-trail du Mont-Blanc _sans s'imaginer qu'il deviendra un évènement mondial.


Une aventure en totale autonomie, non compétitive


Le lundi à 8 heures, depuis le point de départ à Chamonix-Mont-Blanc, les participants de la course doivent franchir une distance de 300 km avec un dénivelé positif cumulé d'environ 25 000 mètres. Cette épreuve, qui doit être achevée en un maximum de 152 heures, s'accomplit en totale autonomie. Elle est conçue comme une aventure non compétitive, réalisée en binôme ou en trio, où les membres de chaque équipe doivent rester ensemble du début jusqu'à la fin du trajet.


Les premiers succès


La première édition dépasse immédiatement les attentes : l'objectif initial de 300 participants est pulvérisé : il y a déjà 722 coureurs au départ !

Lors de cette édition inaugurale, les participants font face à un climat extrêmement rigoureux, marqué par le froid, des averses de pluie et des chutes de grêle tout au long du parcours. À tel point que seuls 67 d'entre eux réussissent à franchir la ligne d'arrivée.




Dès 2004, on compte près de 1 400 concurrents et 2 000 en 2005. L'engouement pour l'épreuve est tel que les inscriptions pour l'édition 2007 se remplissent en seulement dix heures puis, en 2008, en huit minutes pour la course phare de l'UTMB !

Ce succès grandissant contraint même les organisateurs à limiter les inscriptions à 2 500 participants pour préserver la qualité de l'expérience et la sécurité sur les sentiers.

La course de tous les superlatifs

En 2019, l'annulation de l'édition 2020 en raison du Covid, l'organisation enregistre 26 022 candidats pour 10 000 places disponibles.

Les inscriptions reflètent une diversité remarquable, avec 111 nationalités représentées, des coureurs venant non seulement de France et d'Europe, mais aussi de Chine, des États-Unis et du Japon, soulignant l'attrait universel de cette course mythique.

Pour toutes ces raisons, l'UTMB est souvent appelée : "la course de tous les superlatifs".


Les figures marquantes de l'UTMB

img


L'Ultra-Trail du Mont-Blanc (UTMB) est, depuis ses débuts, le théâtre de performances extraordinaires. L'Italien Marco Olmo, à 58 ans, captive le monde en remportant l'UTMB en 2006 en un temps de 21h06'06", défiant les limites d'âge dans le sport d'endurance.

En 2008, un jeune Catalan, Kilian Jornet , prend d'assaut le monde de l'ultra-trail. À 20 ans, pour sa première participation à l'UTMB, Jornet triomphe avec un temps de 20h56'59", malgré les pertes de temps aux ravitaillements et une pénalité de 15 minutes. Sa victoire suscite toutefois des controverses en raison de son équipement minimaliste, incluant un simple sac banane et des accessoires ultralégers inspirés du ski-alpinisme. Les autres coureurs s'indignent.


En 2021, la victoire de l'Américaine Courtney Dauwalter marque les esprits. Elle établit un record époustouflant de 22h30'54", battant le record féminin précédent détenu par Rory Bosio.


François D'Haene est un autre nom emblématique de l'UTMB. Il marque la 15e édition en 2017 en remportant sa troisième, 15 minutes devant Kilian Jornet, malgré des maux de ventre et des crampes.


L'économie du trail, une manne financière pour Chamonix

Avec sa résonance internationale, l'UTMB est aujourd'hui un marqueur économique important pour Chamonix et sa vallée.

Pendant la semaine de l'événement, la ville accueille des dizaines de milliers de visiteurs, ce qui entraîne de facto une augmentation notable de l'activité économique locale, en particulier pour les commerçants, hôteliers et restaurateurs. Les retombées économiques pour la région ont été estimées à environ 23 millions d'euros pour l'année 2023.

L'événement attire également une grande attention médiatique, avec la présence de nombreux journalistes et une audience télévisuelle importante. Tout cela contribue à la notoriété de Chamonix en tant que destination touristique et capitale mondiale du trail running.

Une aubaine pour "Cham", déjà si célèbre pour ses sports de glisse et d'alpinisme, mais en pleine réflexion sur l'avenir de son tourisme face à la fonte des glaciers.


Toutefois, cette affluence a aussi des conséquences négatives, comme la surfréquentation et la congestion, notamment dans les espaces naturels et sur les sentiers. Cela soulève des préoccupations environnementales et des questions sur la capacité de la région à gérer un tel afflux de visiteurs.

La polémique

Preuve que l'UTMB ne cesse d'intriguer, elle est le théâtre, depuis début janvier, d'une véritable polémique concernant l'édition de 2024 qui aura lieu en août.

Kilian Jornet et Zach Miller lancent un appel au boycott collectif des quinze meilleurs coureurs masculins et féminins pour l'édition 2024, dans le but de faire pression sur les organisateurs.

Tout en reconnaissant l'importance et la grandeur de l'UTMB pour le monde de l'ultra-running, les deux coureurs se disent préoccupés par ce qu'ils perçoivent comme une approche centrée sur le profit aux dépens du bien-être des athlètes et du sport lui-même. Ils déplorent aussi le manque d'échange et de transparence sur l'impact environnemental de l'évènement et son accessibilité.


Ces quelques jours de tensions très médiatisés ont permis d'ouvrir le débat.

Dans un communiqué publié le 29 janvier, la direction de l'UTMB a expliqué que "l'évènement-ci s’est considérablement développé en à peine deux ans, passant d’une vingtaine de courses en 2022, à 37 courses fin 2023 ; mais il arrivera en 2024 dans une phase de stabilisation (41 courses)".


On bouge !
Frédérique Josse-image

Meet Frédérique Josse - À propos de l'auteur

Chaque jour, j'essaie de comprendre comment évolue le tourisme. J'écris sur le tourisme durable, l'outdoor et l'économie circulaire.

En savoir plus

Suivez-moi sur ces réseaux

D'autres articles (presque) aussi sympas pour te faire Kiffer 🤓

<blue>Planche de surf pour débuter</blue> : Comment bien la choisir ?
Conseils 💡

Planche de surf pour débuter : Comment bien la choisir ?

24 févr. 2024

5 min

Sébastien Bourru

<green> Toute première fois </green> : L’escalade à Fontainebleau
💭 CA FAIT REVER

Toute première fois : L’escalade à Fontainebleau

22 févr. 2024

4 min

Sandra Jacques

<red>Origine du surf</red> : Comment, quand et où est-il né ?
Conseils 💡

Origine du surf : Comment, quand et où est-il né ?

19 févr. 2024

5 min

Sébastien Bourru

Communauté